Texte: Corinne Aguzou    /    site: Léa zanotti

VERONIQUE MATTEUDI

SCULPTURE ET INSTALLATION

ULTIMO

Elle comptait qu’il fallait cent mille instants pour traverser la rivière

ranger toutes ses affaires

dans la verdure

passer sous les soleils passés

et qu’ils se lèvent tous

sur l’autre rive pour faire l’épée de lumière

qui transperce.

5 m de long x 1,30 m de large

Etangs d'Art - Forêt de Brocéliande - Juin 2014