Texte: Corinne Aguzou    /    site: Léa zanotti

VERONIQUE MATTEUDI

OPHÉLIE

Après qu’Ophélie a quitté la pièce de Shakespeare folle de douleur, morte et noyée à jamais, on ne sait pas bien ce qu’elle est devenue. Elle réapparaît pourtant de temps en temps avec sa belle aura.

Hauteur 3,60 m - L 1,60 m 

“En plein Art” - Résidence d’artiste - Ariège - Octobre 2007

SCULPTURE ET INSTALLATION